Essais / s /

C’est quoi une fin d’après-midi, soirée, nuit, où la France est championne du monde de football, en 2018, à Nantes ?

Ce que j’ai pu faire ou voir : une maire qui se maquille bleu blanc rouge et vient se montrer devant les journalistes mais qui ne s’intéresse pas au match,

des gens qui rentrent de voyage, se faire pousser par la police, se faire gazer par la police, la police qui créé un rapport de force et des violences par sa simple présence, la police qui envoi des lacrymos sur des fêtards, sur des migrants, dont des familles, un hérisson écrasé, des mecs qui ont un pneu crevé lorsqu’ils rentrent, des mecs dans le dur, assis, debout, marchant, allongés, des gens qui rentrent tard, des gens qui rentrent un peu moins tard, des gens qui apparemment ne rentreront pas, des cercles et courbes à vélo dans le miroir d’eau, plusieurs fois, un beau verre neuf trouvé à côté d’une poubelle, des vignettes Panini collées, des traces de pisse, des odeurs de pisse, un tabac pris d'assaut à la mi-temps,

des milliers de gobelets en plastique, presque autant de bouteilles de bières,

et de boîtes à kebab,

un café qui fait son dimanche comme d’hab,

des gens qui klaxonnent toute la nuit, des burns, des drifts, des slaloms en scooteurs, en moto, en voiture, des voitures secouées,

escaladées,

prises d’assaut, des gens sur les capots,

des voitures qui tournent en rond sur les ronds-points,

des voitures qui tapent des accélérations, des quads qui font des deux-roues, des vélos et scooters qui font des une roues, un engin de chantier qui trainait et qui démarre,

des gens qui dansent au milieu de la rue, qui jouent de la musique,

qui discutent, s’embrassent, se quittent, se retrouvent, se cherchent, des drapeaux,

des hymnes, des chants, la marseillaise, des cris, des sifflets, des cornes de brume, des claps islandais,

des foots improvisés avec des inconnus au milieu de la route avec un ballon, avec une cagette, un feu,

des plantes qui grimpent les fontaines, des dizaines de discussions plus ou moins longues ou courtes avec des inconnus, des connaissances, des amis, de la famille, des textos, des appels, des photos, des vidéos,

des selfies, des selfies avec des flics,

des gens qui demandent à être pris en photo,

du photobombing,

un maillot qui inspire l’admiration, des maillots français,

des maillots nantais (<3), des maillots croates, des maillots marseillais ou parisiens, des bières bues, des gens qui se baignent dans une fontaine,

des gens qui grimpent aux lampadaires,

des gens sur les toits,

des gens qui se portent pour rentrer, des gens sur les épaules, des enfants et des nourrissons, sur les épaules,

dans les bras,

dans des poussettes, des checks, des bises, des accolades, des sourires, des rires, des larmes, des clopes, des joints, des taffes partagées, un temps magnifique, une température idéale, des gens qui ferment leurs commerces après une longue soirée, des gens qui s’entassent dans les rues,

devant un écran géant,

dans des bars, sur des terrasses,

dans des salons, sur des balcons, des casseroles d’eau vidé depuis ses mêmes balcons, des dizaines de pistolets à eau, des bouées, une place royale a deux ambiances en même temps, des gens qui suivent assidûment le match,

des gens qui s’en foutent, des gens qui regardent d’un œil, des gens qui attendent juste le résultat, des gens qui regardent ceux qui regardent le match, les gens qui sont beaux,

content,

heureux,

qui partagent, des gens qui montrent leurs fesses, des gens qui font la fête,

des gens qui sont content de voir des gens qui font la fête.

Mon 31 mars 2016 à Nantes

À en croire les médias dominants, la journée de mobilisation du 31 mars 2016 contre la loi travail dite El Khomri, notamment à Nantes, se résume par l’action de "casseurs" irréfléchis dont les forces de l'ordre auraient tentés de stopper leurs dégradations.

Selfie-majeur / Selfie-middle-finger [23]
sans-titre / untitled

Ce n'est pas nécessairement ce que j'ai pu constater, et ce n'est pas l'analyse que j'en fais.

Lutte des classes / Class struggle
Selfie-flic / Cops-selfie

Tout d'abord, nous savons d'expérience que cet axe d'analyse des médias à pour but de décrédibiliser le mouvement. Le choix de cet axe est motivé par l'appartenance de ces médias à des groupes privés dont l'intérêt à court terme de leurs dirigeants est favorable à cette réforme du travail. La loi étant soutenue par le MEDEF, estimant "dramatique" un retrait du texte.
Par ailleurs, le discours mettant largement en avant les dégradations s'ancre depuis de longues années dans l'opinion publique, et de toute évidence certains journalistes le relaient sans même que leur employeur aient besoin de le leur soumettre, la rhétorique étant assimilée, devenue un reflex à chaque mouvement social.

sans-titre / untitled
sans-titre / untitled

Comme à chaque fois désormais, lors de manifestation, les forces de l'ordre sont présentes en masse dans le centre-ville, induisant nécessairement un rapport de force. Les premières barricades ne sont pas érigées par les manifestants mais bien par les CRS, bloquant différentes rues.

Flouté mais flic ? / Blurred cop?
sans-titre / untitled

Ce rapport de force était accentué jeudi par la présence d'un hélicoptère dès la fin de matinée, avant même que le cortège ait terminé son parcours. Il était aussi prévu deux canons à eau qui seront de sortie l'après-midi.

sans-titre / untitled
sans-titre / untitled

Au cœur d’une ambiance déjà menaçante, quelques manifestants dont je suis aperçoivent au sol des lacrymogènes, lancées de manière totalement discrète au milieu du cortège paisible à cet instant. Ce déploiement de gros bras et de gros moyens, associés à l’utilisation souterraine d’armes de dispersion, était-il réellement nécessaire ? Pouvait-il être autre chose qu’une stratégie pour attiser les tensions, et provoquer la colère ?

Cougars en action / Launchers in action
sans-titre / untitled

Voilà le cocktail préparé par le pouvoir pour induire ces images relayées et qualifiées de "scènes d'émeutes" perpétrées par des "irresponsables".

sans-titre / untitled

Car si évidemment les auteurs de ces dégradations sont responsables de leurs actes, cette responsabilité est largement partagée par le pouvoir.

sans-titre / untitled

Durant le déroulement de la manifestation, seuls quelques symboles du pouvoir étaient spécifiquement visés : vitrines de banques, devantures d'institutions (Mairie de Nantes), ou bétonneurs transnationaux. Et sans le désir du pouvoir d'envenimer les choses, il y a fort à parier que les dégâts se seraient limités à ce type de détériorations.

Cible symbolique / Symbolic traget

Pourtant, ce n'est pas assez pour décrédibiliser un mouvement qui s'oppose à une réforme soutenue par moins de 30% des Français, si l'on en croit les sondages. Il fallait des scènes d'affrontement avec les forces de l'ordre, des scènes de mobiliers prenant feu, des scènes de paysage urbain voilé par le gaz des lacrymos.

sans-titre / untitled

Sur les dégradations en elles-mêmes (on parle de 50 000€ à Nantes pour la Tan - compagnie de transport en communs), il serait peut-être pertinent, à l'heure où les scandales d'évasion fiscale se succèdent, de les contextualiser.

sans-titre / untitled

À l'échelle de la France, que représente cette violence matérielle, ces quelques centaines de milliers d'euros de dégradations, à côté de l'estimation de 25.000 milliards d'euros d'évasion fiscale, ou des différentes réformes du travail, et surtout de tous les dégâts que ça entraîne pour l'intérêt du plus grand nombre : baisse des financement des services publics voire leur démantèlement, précarisation des travailleurs, chômage de masse, etc... Pour moi, la violence illégitime elle est là.

Police Officielle Regorgeant de Criminels ?

David "Suvann" Laudsa