C’est quoi une fin d’après-midi, soirée, nuit, où la France est championne du monde de football, en 2018, à Nantes ?

Ce que j’ai pu faire ou voir : une maire qui se maquille bleu blanc rouge et vient se montrer devant les journalistes mais qui ne s’intéresse pas au match,

des gens qui rentrent de voyage, se faire pousser par la police, se faire gazer par la police, la police qui créé un rapport de force et des violences par sa simple présence, la police qui envoi des lacrymos sur des fêtards, sur des migrants, dont des familles, un hérisson écrasé, des mecs qui ont un pneu crevé lorsqu’ils rentrent, des mecs dans le dur, assis, debout, marchant, allongés, des gens qui rentrent tard, des gens qui rentrent un peu moins tard, des gens qui apparemment ne rentreront pas, des cercles et courbes à vélo dans le miroir d’eau, plusieurs fois, un beau verre neuf trouvé à côté d’une poubelle, des vignettes Panini collées, des traces de pisse, des odeurs de pisse, un tabac pris d'assaut à la mi-temps,

des milliers de gobelets en plastique, presque autant de bouteilles de bières,

et de boîtes à kebab,

un café qui fait son dimanche comme d’hab,

des gens qui klaxonnent toute la nuit, des burns, des drifts, des slaloms en scooteurs, en moto, en voiture, des voitures secouées,

escaladées,

prises d’assaut, des gens sur les capots,

des voitures qui tournent en rond sur les ronds-points,

des voitures qui tapent des accélérations, des quads qui font des deux-roues, des vélos et scooters qui font des une roues, un engin de chantier qui trainait et qui démarre,

des gens qui dansent au milieu de la rue, qui jouent de la musique,

qui discutent, s’embrassent, se quittent, se retrouvent, se cherchent, des drapeaux,

des hymnes, des chants, la marseillaise, des cris, des sifflets, des cornes de brume, des claps islandais,

des foots improvisés avec des inconnus au milieu de la route avec un ballon, avec une cagette, un feu,

des plantes qui grimpent les fontaines, des dizaines de discussions plus ou moins longues ou courtes avec des inconnus, des connaissances, des amis, de la famille, des textos, des appels, des photos, des vidéos,

des selfies, des selfies avec des flics,

des gens qui demandent à être pris en photo,

du photobombing,

un maillot qui inspire l’admiration, des maillots français,

des maillots nantais (<3), des maillots croates, des maillots marseillais ou parisiens, des bières bues, des gens qui se baignent dans une fontaine,

des gens qui grimpent aux lampadaires,

des gens sur les toits,

des gens qui se portent pour rentrer, des gens sur les épaules, des enfants et des nourrissons, sur les épaules,

dans les bras,

dans des poussettes, des checks, des bises, des accolades, des sourires, des rires, des larmes, des clopes, des joints, des taffes partagées, un temps magnifique, une température idéale, des gens qui ferment leurs commerces après une longue soirée, des gens qui s’entassent dans les rues,

devant un écran géant,

dans des bars, sur des terrasses,

dans des salons, sur des balcons, des casseroles d’eau vidé depuis ses mêmes balcons, des dizaines de pistolets à eau, des bouées, une place royale a deux ambiances en même temps, des gens qui suivent assidûment le match,

des gens qui s’en foutent, des gens qui regardent d’un œil, des gens qui attendent juste le résultat, des gens qui regardent ceux qui regardent le match, les gens qui sont beaux,

content,

heureux,

qui partagent, des gens qui montrent leurs fesses, des gens qui font la fête,

des gens qui sont content de voir des gens qui font la fête.

Partager: Twitter Facebook Pinterest Tumblr Google+